Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 06:58

Un jeudi tôt d’hiver, veille de grève générale.

Quai vide, opaque de l’entaille à l’est d’un jour bleu de vent.

Elle grimpe rapidement dans le train qui arrive de Nice.

Quelques bruits de voix à l’installation des habitués, puis juste la respiration du long tube d’air qui emmène le voyage.

Une fille blonde dort repliée sur ses jambes.

Un jeune gars caché sous un bonnet de laine s’est éteint, des écouteurs sertis aux oreilles.

Quelques livres s’ouvrent à la page d’hier.

Une conversation de travail s’effiloche du bout du wagon jusqu’à Elle qui claque les touches de son petit ordi; il a du mal, l’ordi, à cause du roulis et des soubresauts que font les rails: les lettres s’affolent et s’installent n’importe où dans les mots, dérapent toute signification.

Les écrans des fenêtres isolent les images du monde: la mer file, inanimée; les arbres allument et éteignent des taches, ombres filantes; les tunnels coupent le jour qui d‘un coup blanchit l‘espace dans ce temps à rien, cette heure de voyage vers le boulot. Un temps qui ressemble à une faille du rythme des montres qui ne passent pas l’heure à la même cadence que dans la vraie vie; traversée monocorde et suspendue entre passé et futur de tous ces gens enfermés ensembles; et seuls, encore blottis dans le point d’interrogation de ce que sera aujourd’hui.
Ut le 28/01/2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chris Spé 02/02/2009 16:18

content de vous retrouver... sympa d'avoir pris le train du retour ;-) chris

katherine 02/02/2009 02:43

J'adore ces tranches de vie que tu nous livres avec une hônneté et une sincérité hors du commun... Ce sont tes textes réalités qui me manquaient ma Clé, parce que les vers et les rimes ne remplaceront jamais cette part extrême du vécu, de la vraie Vie quoi...
Je t'embrasse fort, fort ;)

femmes en 1900 01/02/2009 17:27

Bravo pour votre blog

Bon dimanche.

Alain et Pascale

http://femmes-en-1900.over-blog.com
De nouvelles gravures tous les jours

mariev 01/02/2009 13:26

je te lis, me voici projetée dans un train de banlieue, entre l'Essonne et Paris ... des fois, pour ne pas vivre cette faille du temps au petit matin, je m'arrêtais au café de la gare et j'y restais longtemps, bien après l'heure du cours de droit international ou de linguistique, mon point d'interrogation grossissait, puis diminuait jusqu'à s'éteindre en retournant chez moi ... lourde d'avoir "séché", légère de liberté
tu es une machine à voyager dans le temps, toi ...
;)

Véronique Grausseau 30/01/2009 19:34

jolie description, empreinte d'un temps quelque part suspendu...dans son vol, observation sensible et vraie;

Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives