Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 06:33

Et ne serions nous pas toutes voilées?

Et ne serions-nous pas tant révoltées du seul fait que certaines femmes -sous couvert de religion: il faut bien un prétexte à chaque acte humain- nous l’exhibent, ce voile?


Est-ce que cela pose un problème aux hommes? Je veux dire, esthétiquement, bien sûr!


Pourquoi tant de passion autour d’un sujet apparemment anodin: un foulard sur les cheveux d’une fille….?


Quand j’étais petite ma mère me mettait un chapeau ou un foulard sur la tête pour aller à la sacro-sainte messe du Dimanche matin; ce trajet hebdomadaire de la cellule familiale qui casse les soucis et les intempéries du monde, pour un repli chanté, tous unis vers rien -la religion- contre l'inconnu, dehors.


Une occidentale, même à 11 ans, se croit prisonnière de ce qui enserre le siège de la pensée.

Une orientale protège ses pensées et son intime.

Deux antagonismes.

Mais toutes les femmes du monde ont une pudeur infinie à protéger. L’occidentale ne veut pas en entendre parler; l’orientale le crie haut et fort sous le silence du voile.


J’ai souvent pensé à ma mère ces derniers temps…. Et malgré tout l’amour et toute la haine que je lui voue; et malgré la distance en kilomètres; et malgré mes maternités… Est-ce que je ne suis pas restée accrochée à elle comme un bébé au sein?

Mère référence, symbole d’amour et de nourriture… de vie!


Et nous, femmes « modernes » trop vite grandies dans un monde de mecs, faut qu’on coupe le cordon ombilical très vite; pour l’insertion sociale, l‘indépendance…

N’est ce pas ce qu’on nous dit? Ou ce dont on tente de nous convaincre?

Le foulard des filles qui vont au lycée ou à la fac n’est-il pas l’inverse de tout cela: « J’ai un foulard = je suis attaché, liée, emmêlée à tout jamais à ma famille… à ma mère; et je porte bien haut les couleurs filiales; et je vous emmerde, vous les sans attaches, les sans valeurs, les sans papiers de l‘âme! »


Sauf que l’âme existe, même sous des tonnes de cheveux au vent.

Alors... les femmes ne portent-elles pas un voile invisible qui replie l’adulte en foetus quand l’incompris pleure sur un lit?

Ne serions nous pas toutes frustrées, à en crier de honte contre toutes celles qui portent haut ce symbole de la flamme familiale à l’odeur de lait maternel; dans une société qui enfouit ses vieux loin derrière la réussite sociale ou intellectuelle?

Honte du vide?


C’est quoi une famille, sinon une tente à protéger des grandes bourrasques de la vie, des pluies de la solitude, de la terreur de la mort?
De l’immense colère de la naissance???


Notre société nous veut fortes et libres…. Et le voile? Le voile sur l’intime d’une fille avec sa mère? Cocon qu’il faudrait surtout oublier soit disant pour sur-vivre, il est où donc, sinon sur les cheveux cachés, protégés, tus, de nos sœurs abhorrées?


Jalousie d’une société envers une autre, d’une solitude effroyable envers le nid qui aide à grandir…?


Ne serions nous pas toutes voilées?

Ut le 20/04/2009


Mes amours, hier j'ai lu tous vos commentaires...........

Partager cet article

Repost 0

commentaires

saadou 22/04/2009 16:16

je veux vivre tout le temps, désespérément, malgré les chaînes et les barreaux, les douleurs, les chagrins; j'aime ma mort parce qu'elle sublime ma vie; j'aime la vie parceque j'en n'ai qu'une; c'est ma façon d'être libre, malgré tout...et ça on ne me le prendra pas!
je t'embrasse fort

Ut 23/04/2009 14:38


Non, on ne peut pas te prendre toi, l'intrinsèque de Toi!
Moi aussi je t'embrasse fort!


loic 21/04/2009 19:12

Te revoilà. Tu plonges dans ta mer et tu reviens. C'est un plaisir quand cela arrive. Quand tu reviens, bien sûr !Comment vas-tu ? Tu n'as, en tout cas, rien perdu de la qualité de ta plume et de tes observations si justes. Je te souhaite une bonne soirée. Amitiés. Loic

Ut 22/04/2009 13:29


Je suis une fille d'eau, Loïc... alors rien d'étonnant :)
Merci de ce joli commentaire qui me fait tant de bien, parce que je n'écris que des choses horribles en ce moment. Voilà pourquoi je ne publie pas ici: je vous respecte trop pour ça!
Bonne journée à toi mon ami poète.


colette 21/04/2009 18:18

tu crois vraiment notre société jalouse de ces sociétés où d'accord les relations familiales et les racines sont bien plus fortes que chez nous, mais où les femmes sont encore bien mal considérées (sans aller jusqu'à parler des pays où elles sont enfermées, emprisonnées, exécutées...)???
heureuse de te relire en tout cas !

Ut 22/04/2009 13:26


Non, surtout pas Colette! Je ne parle que du port du voile. Je ne parle ni de religion, ni de la bêtise humaine.
Et en fait je parlais pour moi, parce que je suis un peu perdue; que je n'arrive pas à m'y retrouver... Le cas de beaucoup de monde, sans doute, dans notre société si libérale et si
amoureuse des droits de l'homme (c'est ironique, bien sûr).
Je t'embrasse.


Babou* 20/04/2009 22:38

Ton article me touche profondément... peut être parce que dernièrement j'ai été confrontée au choix de ma fille... et que devant ses questions et interrogations je n'ai su lui répondre que cette seule chose.
"Tu fais un choix ma fille qui ne sera pas simple et tu devras en assumer seule les conséquences mais saches que jamais pour moi tu ne seras quelqu'un de différent... et voilée ou pas tu es et resteras mon enfant, ma fille."
Bien sûr en moi j'ai souffert pour toutes les souffrances qu'elle devra endurer, mais je pense que chacun nous avons le droit d'aller au bout de nous même... et même si pour cela il faut en payer le prix.
J'ai beaucoup lutter dans ma vie, mais j'ai appris que personne n'a le droit de condamner ou juger l'autre... car il a déjà tant à faire dans sa propre vie...
Je pose ici un fragment d'étoile pour que celui ci te parle d'une sourire que j'adressai à ma note de musique...
Babou*

Ut 22/04/2009 13:21


Le fragment d'étoile brille au milieu de midi.... mais ça ne m'étonne pas: elle vient de Bab.
Ta fille a choisi, selon son droit, selon ce qu'elle pense juste et vrai.
un de mes fils en avait fait de même quand à 14 ans il s'était fait circoncir... Depuis il ne loupe aucune des 5 prières du jour, et ça ne l'a pas empêché de devenir un chercheur important et
un père magnifique!
non, personne n'a le droit de juger et de condamner!
Je t'embrasse fort belle guerrière d'amour :)


saadou 20/04/2009 11:20

quelque part tu as raison

Ut 22/04/2009 13:14


J'aimerai :)


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives