Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 06:40

Il ressemble à un ange blond. Il porte un prénom d’archange.

Comme tous les ados il tombe ses cheveux sur ses yeux, et ses jeans sont tous les jours plus courts sur ses chevilles.


L’est un peu silencieux, mais quand il rit de l’or goutte partout.


Un matin ses visages sur les photos du mur de sa chambre étaient effacés sous du marqueur noir.

Maman s’est fait du souci; a questionné l’enfant à la belle voix d’homme. L’a même emmené voir un psy.

Le psy a dit à maman que son fils était juste un peu trop sensible. Ce qu’ici bas on nomme artiste.

Lui il disait que ce n’était qu’une farce de somnambule; parce que la nuit fait des farces au jour.

Trois mois plus tard, encore plus enfoui sous ses cheveux; encore plus étiré dans son jean, il a dit à maman qu’il était furieux contre lui parce qu’il ne savait pas dire les blagues des garçons; ni montrer ses fesses ou son zizi; ni se vanter devant une fille.


L’est un peu silencieux, mais quand il rit de l’or goutte partout.


…. Et même si au collège l’or est effacé par le bruit des moqueries et des blagues à deux sous, maman lui a dit que ce n’était pas important, parce que ça ne dérangeait pas l’ange qu’il avait sur l’épaule.


Faut pas oublier l’ange. Faut pas gribouiller du marqueur de la société l’ange qu’on porte sur l’épaule.

Ut le 11/05/2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ut - dans Mes gosses
commenter cet article

commentaires

Jackie(Arc-en-ciel) 23/11/2009 02:57


Coucou Ut ! je veille ce soir et en profite pour découvrir un peu de ton univers.
Tes écrits m'enchantent...
Celui-ci particulièrement, il y a une telle force d'amour...
Je suis heureuse de te rencontrer (et ce grâce à Papier libre)
Je t'embrasse fort.
Merci de Toi.


Ut 23/11/2009 07:43


Ce bonheur de rencontre est réciproque Jackie!
J'ai aimé te savoir penchée sur ce texte là....


saadou 17/05/2009 23:27

j'ai rien à te dire!
comme à chaque fois ton texte me touche en plein coeur

Ut 18/05/2009 08:29


Alors les mots ont fait ce pourquoi ils étaient tombés  là. Preuve que les anges existent! :)
Belle, très belle journée à toi.


colette 14/05/2009 18:11

miracle, je vois !

Ut 15/05/2009 09:59


C'est grâce à toi ma belle: hier soir j'ai vu ton com et j'ai trifouillé jusqu'à ce que je trouve comment arranger ça... ça m'a pris tellement de temps que du coup j'étais trop épuisée pour
t'en remercier!
Encore merci Colette:)
Je t'embrasse.


colette 14/05/2009 08:06

sur mon écran tous les coms sont illisibles ( rouge sur rouge je crois)

Clo 12/05/2009 21:06

Je t'avoue que ce texte m'étreint le coeur. Mon ange est à peine plus vieux, et c'est vrai qu'il y a de l'or quand il rit, mais il y a au fond de ces anges un drôle de mal être que les mamans aimeraient pouvoir faire disparaître par un baiser magique ou en soufflant comme quand ils étaient tous petits... mais les anges n'écoutent plus les mamans... ils vivent dans leur monde à eux, et c'est pas toujours rose.
Amicalement. Ut

Ut 15/05/2009 10:06


Nous sommes dans une bien triste société Clo, et l'adolescence est un truc tellement difficile à passer!
Je suis désolée si j'ai fait mal, ce n'était vraiment pas le but.
Tu sais, j'ai toujours élevé mes gosses (5!) dans la perspective qu'il fallait qu'ils soient autonomes le plus vite possible, parce qu'ils n'avaient que moi... et qu'on ne sait jamais... Du coup je
ne m'en prends qu'à moi quand je les vois mener leur vie sans qu'ils se préoccupent de la vieille maman.
Les baisers magiques, ça existe à n'importe quel âge; il y a différentes façons de les envoyer ;)
La seule chose importante, vraiment la seule, c'est qu'ils soient en bonne santé. Tout le reste s'arrange en grandissant. Crois moi!
Je t'embrasse tendrement.


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives