Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 06:17



Flash. Pose. Flash flash. Pose.

Cartons. Soies. Nus.

Filles maigres qui viennent, qui s’en vont; regards exsangues.

Cris. Ordres. Jurons. Exclamations.


Le Beau artificiel; sous des lumières d’or faux.

Foule bruissante, applaudissante. Critiques.
Femmes, femmes, femmes; même les hommes.

Musique. Musique. Trop fort!


Fatigue. Usure. Brûlure.

Solitude.

Sniff.

Terreurs. Rires automates. Echos des talons qui claquent. Claquent. Flashs flashs.

Images. Couvertures. Unes. Papier glace.


Faims. Aéroports.

Soifs. Alcools. Encore.

Taire la parole.


Mal les dents.

Mal le ventre. Qui ne saigne plus jamais.

Mal les jambes. Mal le dos.

Froids.


Sommeils hallucinogènes.

 


Il fait nuit. Dehors les vies se sont recouvertes de silence.

L’Anonyme s’est assise, sans un frôlement d’air, sur le coin gauche du vieux canapé encore un peu vert.

Elle n’a pas La télé. Ni Les informations. Ni plus aucun de ces mots en ions, qui s’entreclaquent, pour empêcher la pensée, dépenser le temps.


On dirait bien qu’un petit chien noir et blanc ronronne, truffe humide posée sur une vieille main.


Ut le 24/08/2009
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ut - dans Nine
commenter cet article

commentaires

kalei 29/08/2009 18:58

j'aime beaucoup ce texte...
et je continue ma visite
Kaléi

Ut 30/08/2009 20:00


Merci kaléi (c'est joli Kaléi:))

C'est un texte qui ne ressemble pas trop aux autres.. enfin, tu verras bien :) Moi je vais chez toi!


Loic 25/08/2009 19:16

Dans l’après « gloire ». Images, faims passées, couleurs, bruit, solitude… solitude même avec le chien ! Vie de chiens, partage de cette condition qui n’en est pas une, pour un humain… terrible absence d’amour et de reconnaissance. Mais toi, tu les regardes ! Et pourtant, elles ont été tellement regardées ! Mais pour qui ? pour quoi ?
Amitiés. Loic
http://www.loicdetrigon.fr/racines/

Ut 26/08/2009 10:27


Pour rien Loïc.... même pas pour elles!!!!
Anonymes par milliers....

Le design, l'image de ton nouveau site sont magnifiques!
(Il faut que je travaille le mien: c'est minable... je suis minable) Sniff...

Amitié admiration!


Noisette. 25/08/2009 11:07

Ce que ce livre m' a apporté ce que tous nous savons !
Les apparences sont bien souvent trompeuses et pourquoi donner raison aux autres en acceptant de rentré dans les préjugés stupides .Ce n' est pas "un grand livre " mais je ne regrette pas de l' avoir lu.
Un livre jeune cela nous change .
Belle journée .

Ut 25/08/2009 15:12


D'accord.
Je te ferai part de l'avis d'un autre bloguer, dès qu'il me l'aura donné.
Douce journée à toi... si possible!...


Arthémisia 25/08/2009 10:01

L'extérieur c'est (encore) toi....

Ut 25/08/2009 15:19


J'essaie que non. Vraiment!.. Mais... bien sûr que oui!... :)


juliette 25/08/2009 09:36

les culpa :
je me suis laissée emporter par la rime : tu es VERSEAU et non gemeaux

Voir sur mon blog :
http://www.beaudroit.com/article-5472059.html

ou sur "astrodienst" et si tu connais ton heure de naissance, tu connaîtra ton ascendant

Je ne te connais pas encore bien, mais il me semble que cela te correspond mieux

Ut 25/08/2009 15:26


Pas de souci Juliette, d'autant que ce que je viens de lire:
"Le verseau est le symbole de l'eau versée en don de lumière"!... Dieu que j'aime cette phrase... !
Bon, il y a les verseaux non accomplis... et peut-être que j'en fais partie... mais point n'y penserai ce jour :)
J'ignore à quelle heure je suis arrivée ici. Tout ce que j'en sais c'est que ça s'est passé au moment où le toubib disait à ma mère: "Quel joli garçon vous allez avoir là, Madame!" Lol!
Baisers Juliette, merci.


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives