Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 07:17


Pas de rhubarbe au marché: j’ai regardé devant derrière, parce que parfois les choses désirées se cachent; j’ai failli la confondre avec des céleris en branches (heureusement il y avait une ardoise, pour le nom et le prix)…
Non, pas de rhubarbe au marché ce matin.


Mais j’ai lu de jolis refrains, comme les cébettes, les potirons.

J’ai entrevu quelques éclairs, comme ces piments verts, rouges; petits firmaments brûlants.

J’ai reçu le gitan violoniste, de l’autre côté du soleil, aussi tanné que son instrument, qui arpègeait pour une vieille femme lourdement penchée sur son aumône.

J’ai entendu une maraîchère en tablier vert, qui disait que le porte monnaie des derniers touristes était raide et grincheux.

J’ai respiré des fleurs très fières; et très chères.

J’ai frôlé des tables en terrasse, sans Ramadan, couvertes de mains et de dés et de paroles.

J’ai reçu un sourire d’enfant bouclé; bouclé dans sa poussette, cerné de jambes.

J’ai senti l’air du vent, rouler sous les auvents de tous les temps; accompagner la foule odorante, à peine bruyante.


J’ai croisé mon enfant doré.


Et comme je n’avais rien pour t’écrire tout ça, je suis allée dans le grand magasin, rayon fournitures de rentrées, payer un crayon et un cahier.

Et je suis restée debout sur le pavé  d'été, mes paquets à mes pieds, le cahier trop grand, le crayon trop fin. 
A tenter de te dire.


Ut le 25/08/2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fardoise 29/08/2009 08:01

Nous recevons aussi, grâce à toi, les impressions de ce marché. Ici, à Avignon, rien de tel, marché presque clandestin, comme si on ne pouvait faire de l'ombre à celui des "Halles", marché pour portes-monnaie bien remplis.

Ut 29/08/2009 10:50


Quel dommage!!!!
Et celui des Halles, comment est-il au petit matin?


Arthémisia 28/08/2009 22:38

Mais c'est parfait : ça sera extra avec ma robe fushia!

Ut 29/08/2009 10:44


Le fushia... rien que ce mot est une invite à l'imaginaire!
De toute façon, telle que je te connais, ça sera parfait; juste parce que tu l'as décidé :)


Arthémisia 28/08/2009 17:28

De quelle couleurs sont elles? C'est juste pour adapter mon look....quelque chose dans ce genre là fera très bien l'affaire:
http://www.itraque.fr/documents/annonces/20080227140204.jpg

Ut 28/08/2009 21:57


MDR! Mais elles sont noires Arthi! Toutes les bottes de 7 lieues sont noires, voyons!
Elles datent de 1241... les  pigments sur le plastique n'existait pas! :)


Arthémisia 28/08/2009 13:36

Mais ça me va super bien!!!!

Ut 28/08/2009 14:10


Elles sont dans l'entrée, au milieu de toutes les chaussures; un peu poussiéreuses (ça fait longtemps que je ne les ai pas utilisée, à cause de la chaleur, tu sais).
Je pense qu'elle ont hâte de prendre l'air!


Arthémisia 28/08/2009 10:07

tu as des bottes de 7 lieues? Génial!
Tu me les préteras? Je risque d'avoir très vite besoin de prendre l'air.

Ut 28/08/2009 13:35


A ta disposition; ce sont des bottes féminines.. .mais fais attention, des fois elles courrent si loin, qu'on a du mal à revenir...


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives