Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 15:23


C’est pourtant ce jour là. Ce même jour, après midi:

Marie attendait à une terrasse, sur le port.

Comme convenu par mail.

Et Marie savait qu’elle l’attendrait plus tard que l’heure; qu’Elle aurait du retard.

D’ailleurs, un message sur le portable : «je suis en retard!»

Alors Marie avait choisi une double table, à l’ombre, tout contre les fins jets de brume d’eau; ces vapeurs à écraser la chaleur.

Il faisait si chaud!


Marie la petite noiraude s’était faite blanche.
Blanche comme antireflets; tu sais, la neige qui renvoie, dure à pas craquer sous les regards…


Et quand Elle était arrivée, Marie s’était pris un coup de soleil!

Elle était grande, et claire, et ronde.

Elle ondulait de couleurs feux; comme ses cheveux, son sac.

Pas jolie. Non, non: belle. Infiniment belle et femme.


Marie la noiraude avait alors ouvert grand tous ses sens; oublié tout ce qui n’était pas se remplir.

Cela dura des heures.
Des heures à sourire et à rire…. avec le vent, l’air, le soleil, l’eau.

Des heures pour se réconcilier avec l’humanité toute entière, même anonyme; dans un regard, une intonation, des doigts à la bouche, un collier qui glisse; une œillade au serveur…


Marie la blanche noiraude avait fondu comme neige au soleil.
 

Ut le 05/09/2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Ut - dans Femmes
commenter cet article

commentaires

india 11/11/2009 17:46


Jolie connivence entre elles deux. Moi j'y vois de la confiance dans leurs différences, une belle complémentarité qui me fait fondre...comme neige au soleil. J'aime le partage, infiniment, ici j'en
vois beaucoup et j'aime cela. Bisous Ut, tu écris comme j'aime.


Ut 11/11/2009 21:58


Et toi tu comprends comme l'amour.
Cette rencontre est à l'origine d'une vraie nouvelle vie pour moi, puis qu'Elle est prof d'art plastique, et n'a eu de cesse de me remettre le nez dans ma peinture... ce qui est fait depuis
quelques jours.... une petite semaine... de bonheur; de retour à moi vrai, dur, solide.
Voilà.
Bisous à toi.


stellamaris 09/09/2009 21:53

Une rencontre qui illumine ... Et un texte magnifique, qui fait du bien ! Bises.

Ut 10/09/2009 17:48


Tu ne sais pas tout des rencontres de Marie.... :)
Merci Stellamaris: c'est tout bonheur de te faire du bien!
Bises à toi.


Arthémisia 08/09/2009 17:40

Flash in the night....

Lmvie 08/09/2009 13:50

POSSIBLE !

La dualité ah ah ah...duel entre soi et soi, mais pas de vainqueur, pas de perdant...les apaiser et les laisser vivre tous les deux, ils y a de la place pour les deux...

Je t'embrasse

Ut 08/09/2009 15:27


C'est ça le plus dur: qu'ils ne s'entretuent pas!

Baisers Lmvie.


nettoue 07/09/2009 16:17

Des mots uniques, formant un ensemble sans pareil ! Tu cherches à deviner, imagine qu'elle attends un homme, et puis comme il n'est pas venu elle s'évapore, mais où UT, où ?
Je t'embrasse
Nettoue

Ut 08/09/2009 08:41


Toi tu es une grande rêveuse!
Je pense qu'elle a pris un morceau de soleil, et qu'elle est partie le déguster ailleurs.....

Baisers doux.


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives