Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 15:01

Aujourd’hui est un matin doux; mis en forme par petites touches:
soleil, mer, ciel; et puis sacs, voitures, piétons; rares mais déjà aiguisés par le chemin au travail.

Ma fenêtre raconte, sur un air de Mali que nous a offert Vivianelink; un air qui dit l’ouverture et la respiration; les pupilles à rire, les dents à briller, les sourires à embrasser.

La fenêtre dit que soleil est le ventre qui nous consume lentement, jusqu’au firmament de notre mort; que ciel est le vent qui nous tient la main, sur son air de chant changeant, jamais pareil; que mer est notre intime, notre cachette à secrets, la vérité qui éteint nos angoisses de son infini va et vient.


Clair de jour à peine susurré; comme l’amour qui entre partout, en silence, pour ne pas gâcher l‘instant.

Amour comme chant Mali qui coule une note à la fois, les couleurs rapides de terre poudre brune et sèche.


Aujourd’hui est un matin doux; mis en forme par petites touches:

Or eau et airs.


Ut le 11/09/2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires

katherine 15/09/2009 01:04

C'est la tite fenêtre ouverte sur le monde, voilà tout et qu'est-ce que je l'aime cette ouverture d'esprit... Besogneuse, tracée dans les pas de la vie et emplie de doutes et de certitudes, comme la vie quoi!
Tendrement pour toi ma très chère

Ut 15/09/2009 17:39


C'est juste ça. C'est infiniment ça Kath!

Je t'embrasse mon amie.


lutin 15/09/2009 00:44

Trés bien dit, les fenêtres sont bavardes, si elles pouvaient parler comme les bancs des jardins publics nous pourrions écrire une bibliothèque entière, que dis-je une terre entière

Ut 15/09/2009 15:21


Ecrivons une terre entière....!


Michel Benoit 14/09/2009 12:04

Je dois dire, cher Ut, que je n'aime plus lire...
Je préfère le langage direct de l'image.
Nos cerveaux sont tellement encombrés de mots qu'ils ne trouvent plus le sens de l'action. Le discours s'est mis à se suffire à lui-même.
Faut-il se vider la tête pour savoir où se diriger ?
Et déjà, le même phénomène se fait jour avec les images.
Il commence à y avoir saturation !
Mais des fois, juste pour la beauté...
Amitiés
MB

Ut 14/09/2009 18:35


J'aime bien ce ton franc!.. et c'est vrai qu'on sature... mais on sature de mots à jeter, de mots qui ne veulent rien dire; des mots qu'on n'a même pas respirés avant de les écrire!
.. et oui, les images..; toutes prêtes, toutes faites, juste à la mesure de l'écran... nous sommes tous morts!
Mais... juste pour la beauté :)

Merci beaucoup Michel!


Daniele 14/09/2009 11:35

Un énorme coeur frappe à la fenêtre
- Toc toc, souhaitez-vous aimer ou être aimée ?
- Quelle question.. Vous êtes coeur ? Et me la posez ?

Jolie journée à toi UT !

Ut 14/09/2009 18:30


Sourire.... tout à fait...

Douce soirée Danièle.


Michel Benoit 14/09/2009 10:37

J'ai l'impression que mon commentaire n'est pas arrivé... Je réitère pour dire que vos images sont bien belles. Bonne journée à vous.

Ut 14/09/2009 11:55


Si, il était passé... mais il a pris le temps: il fait beau et clair, c'est normal.
Merci beaucoup Michel; mes mots sont-ils des images?

Amitié.


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives