Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 00:25
Dernière consigne de Papier Libre link, sur une idée et image de Juliette link
Avec une pensée toute spéciale à mon petit sourire link

Oeuvre de Yves de Macrocosmic

Je revenais d’une course solitaire aux côtés de mon torrent d’enfance; une «bavante» comme on dit chez nous, quand on marche raide et long sous le soleil.

En haute Savoie ça se passe comme ça:

Tout en haut il y a le ciel, avec assez de bleu en été pour faire une culotte de gendarme.

Autour du ciel il y a la neige, lames blanches de soleil à crever les yeux, qu‘il fasse beau, ou brouillard, ou neige.

Sous la neige il y a les ardoises marines, verticales, nettes, tranchantes; dont on voit toutes les failles par trop grand beau temps.

Sous les ardoises il y a la forêt de sapins vert foncé, tous collants de sève odorante; et les mélèzes bleus immenses, larges et majestueux; et les racines et les cailloux par terre, recouverts d‘aiguilles sèches, brunes. Et le silence; sauf les godasses qui dérapent et se freinent.

En travers de la forêt il y a les clairières à champignons, à myrtilles, framboises, fraises, groseilles….

Sous la forêt il y a les prés. 
Je courais-glissais dans le pré, au milieu des herbes trop hautes et quelques fois craquantes déjà.

Je suais. Mes genoux brûlaient la descente trop raide…

Je n’ai pas rattrapé la godasse…

Je dérape, glisse… Je suis allongée face au ciel, la tête dans l’oreiller râpeux des herbes.

Et c’est un pré bruissant de vent léger, alourdi de soleil, qui sièste douze heures.

Et c’est silence.

Il n’y a plus d’autre mouvement que les bruits sus depuis la nuit des ans.

 Alors..

Naît un fil de soie translucide; puis un autre.

Ils s‘étirent, entortillent le temps.

Il n’y a plus d’autre mouvement que les bruits sus depuis la nuit des ans.

Ephémère et fée fille prennent une aile de vent, s’enhardissent; et filent, et batifolent, et caracolent, herbe à herbe; elles s’enroulent, se caressent, rient l’air; elles chantent les transparences; leurs fils arabesquent l‘été vers l‘automne; les verts les bruns, les boutons d’or, qu’elles cirent de soleil.

Leurs soies brillent et enflent; dansent, pirouettent; centrent.

Le silence des bruits sus depuis la nuit des temps joue les fées, les éphémères, sur un air de vent solitaire.

Chut…. j’y dors encore.

Ut le 11/09/2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Daniele 21/09/2009 15:51

UT, de chez toi j'ai cliqué sur "link" ensuite en déroulant les pages, j'ai vu une adresse "jb3essarts@.."
Alors, j'ai cliqué et envoyé à cette adresse...
Quand je te disais que je suis plus ou moins égale à zéro en informatique....

Belle après-midi chère TOI !

Ut 22/09/2009 20:19


Rire!!!
Je pense que le "essarts" il doit être rudement content d'avoir reçu tes écrits sans rien demander!!
Alors, sur une de mes pages, tu dessends tout, tout, tout en bas, et tu vois en toutes petites lettres blanches:CGU, OB... et "contact". C'est là!
Tu me diras, si on ne le sait pas.... c'est ça l'informatique!
Je t'embrasse Danièle.


Renard 21/09/2009 02:51

Superbe cette description des paysages traversés, puis des êtres invisibles rencontrés...
Je garde cette image pour aller me coucher... c'est trop beau..
Bises du creux de la nuit à toi

Ut 21/09/2009 13:38


02h51... de mieux en mieux.
Mais bof, avec les fées tout est possible, même de rêver sans dormir....

Baisers doux sur ton jour, ta nuit, ta vie.


Daniele 21/09/2009 00:55

UT merci pour ces mots, tes mots.
Beaux, toujours.
J'aime te lire.

Je viens d'envoyer à l'adresse de link, quelques uns de moi. En idée de partage, de merci à vous qui écrivez si beau...

Belle nuit !

Ut 21/09/2009 13:32


Tu as envoyé ça où??? Vite, vite, que rien ne soit perdu!!!!


daniel 20/09/2009 15:39

C'est très beau ! J'adore tes mots !

Ut 20/09/2009 21:20


Ils reviennent de l'enfance; ils sont tout propres du long cheminement de silence qui les a rapportés ici.
Et tu les dois à Kalei, mon inspiratrice....

Baisers.


fanfan 19/09/2009 23:44

petits instants de bonheurs simples le nez dans l'herbe et le soleil au-dessus de la tête avec le bleu du ciel.. bonne occasion pour laisser l'esprit s'envoler et vagabonder au gré du vent léger . Tes mots sont spéciaux et nous mènent là où tu veux qu'on aille §

Ut 20/09/2009 15:18


Tu m'annonces une super-nouvelle Fanfan! ... Parce que si vous allez là où je suis... ben vrai, je vous le jure, c'est l'heureux!
Merci doux pour ce com'.
Je t'espère un joli Dimanche.


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives