Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 10:09

fractale.jpg

Fractale

 

 

Bientôt la montre des hommes lui donnera un âge plus monstrueusement grand que celui de maintenant... très bientôt... Et quand même, elle se dit que c'est indécent un âge pareil...

Elle se dit ça, et emmaillote des cadeaux dans du papier comme des cartes-postales. Sauf qu'avec les enfants partis il y en a de moins en moins des cadeaux-cartes postales ; et qu'il n'y a plus le sapin : au fil de ces temps il est devenu un grand cône de bois tressé qui lui est aussi beau enguirlandé de boules de bois et de colliers de pacotille, que tout nu debout près de la baratte édentée et du grand coffre ciré à l'huile de lin.

 

A sa petite fenêtre il est gris-blanc de pluie ; et le radiateur dessous écaille ses rondeurs chaudes jusqu'au bout de la pièce qui grandit de l'oeil des fenêtres sur dehors à la mezzanine sous le toit, au-dessus de l'échelle de bois.

Tout à l'heure elle ira s'habiller belle et se maquiller pour préparer Noël.

 

Elle en a eu tant des Noëls aux bouts de tous ces ans!

Il y avait les si profondément blancs qu'ils se feutraient de bleu sur les grands mélèzes ; et les glaçons-stalactites tout autour du toit à la petite fenêtre au Nord bleuissaient quand on les regardait en penchant la tête pour avoir le bleu de la culotte de gendarme du ciel en transparence dans leurs gerçures.

Et aussi quelques fois il était tout pelliculé de rose le Noël, avec le sable du 

Föhn par dessus la neige des champs loin loin, là devant le balcon aux marches de bois toutes biscornues et à la pauvre vieille vigne vierge qui recroquevillait sa nudité tout autour de la rampe branlante.

Cette porte du balcon qui s'ouvrait dedans et qui grinçait toujours un peu aigu, et dont la serrure tournait à l'envers ; tout comme la grosse clé de l'armoire, la maîtresse de maison : tout était dans l'armoire, des gros pulls aux bouillottes pour les draps glacés, à la vaisselle creuse peinte, un peu écaillée de tant de soupes.

Le chalet craquait nuit et jour ; et quelques fois une énorme caresse du vent glissait le dos de la neige du toit jusqu'à par terre ; et là on ne pouvait plus passer pour aller trouer la poudreuse du jardin de profonds pas d'enfants, où quelques fois une botte restait plantée.

Et quand les Noëls neigeaient tellement fort que toutes les fenêtres étaient de coton blanc, elle s'asseyait sur le parquet bleu-vert et elle faisait des puzzles immenses ; et à chaque fois il manquait des pièces.

Alors elle allait à un fenêtre de brume, et elle dessinait l'ennui des doigts transparents de buée.

 

Et on cueillait la neige en bas des marches et on la chauffait dans une énorme bassine sur le gaz, pour préparer le bain du tub posé par terre, quelques fois sur une flaque de soleil presque pas dorée.

 

Noëls bleus, roses, blancs...

 

Et à sa petite fenêtre de mer maintenant, il est gris-blanc de pluie ; et le radiateur dessous écaille ses rondeurs chaudes jusqu'au bout de la pièce qui grandit de l'oeil des fenêtres sur dehors au trou noir de la mezzanine sous le toit, au-dessus de l'échelle de bois.

 

Ut le 23/12/2010.

Nouvelle-image2.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Ut - dans Nine
commenter cet article

commentaires

LM 05/01/2011 12:06



Sublime, sublime, sublime... je te lis fluide et rapide tellement je suis en hâte.


"elle dessinait l'ennui des doigts transparents de buée" phrase magique à mon regard.


un bisous ma chère Ut.



Ut 06/01/2011 16:56



Rire! Un bisou à toi petit courant d'air en forme de sourire!



jardin zen 26/12/2010 20:26



un bel et doux envol,vers les décembres d'autrfois ..sans nostalgie mais un vieil album de curiosités, une émotion à nulle autre pareille ..
bizzzzzzzzde cet après noël de douceur et d'amitié



Ut 01/01/2011 10:19



Sans nostalgie mon petit Jardin :)


Je t'espère une belle année de fleurs, d'abeilles, d'odeurs, de tas de petits bonheurs éparpillés ça et là, et que tu trouveras et nous donneras, parce que tes yeux seront toujours les
émerveillés de ton coeur.


Baisers.



Lmvie 25/12/2010 12:42



Je te dis : Joyeux Noël et que l'an neuf préserve avant tout ta santé et celle de tes enfants


Je t'embrasse



Ut 01/01/2011 10:15



Merci d'être venue!


Je t'espère une belle Année toute neuve ; qu'elle préserve ton coeur et tes amours ; qu'elle te protège de tes douleurs, et te garde Lmvie entière et belle!


 


Je t'embrasse tendrement.



stellamaris 24/12/2010 15:12



En effet, je passe les fêtes à Toulon, en famille ... Je laisse passer Noël, mais j'espère que nous pourrons nous voir avant que je ne reparte le 1er janvier ! Bises.



Ut 24/12/2010 15:32



Fais un énorme bisou à Simone, aux enfants.


Soyez heureux!


La semaine prochaine je bosse.... mais de toute façon nous ne sommes jamais très loin, n'est ce pas?


Bises à toi.



stellamaris 24/12/2010 12:12



Je te souhaite un très joyeux Noël, Dominique ! En espérant qu'il sera moins nostalgique que celui que tu décris dans ce beau texte ... Bises !



Ut 24/12/2010 14:41



Nostalgie n'est pas vie .... :)


Je t'espère entouré des tiens, et vous souhaite à tous une merveilleuse et douce soirée.


Bisous Michel.



Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives