Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 21:33

 

obj01BA1.jpg

 

 

Elles renâclent un peu maintenant.

Même qu'au bout, tout au bout qu'était rond, là, juste là, tu vois ; ben même qu'il y a un petit trou....

Et pis toutes ces rides de cuir vieux, et puis tout ce râpé qui a fait fondre la couleur que même le cirage il y peut plus rien malgré toutes ses brosses et toutes ses couches.

Et les fils qui les tenaient fermées... où qu'ils sont les fils? Les lacets comme on dit.

Là y en a plus.

Restés dans la fouille de la dernière garde à vue?

Parce que ça aussi ils ont fréquenté! Avec ce gaillard là, juste là haut dedans, tu parles... savait courir le gars, quand les chaussures elles étaient neuves... mais là, c'est comme elles : l'a pris de l'âge, et... quelques fois se fait avoir le gars.

Alors les grolles, ben elles pioncent de temps en temps sur le carrelage glacé des geôles... Encore, quand il a pas trop bu et qu'il vomit pas dessus....

Mais vrai, elles sont comme vraiment fatiguée les pompes.

Et la semelle, cette première de montage qui s'entend plus avec la première de propreté... qu'elles s'en sont séparées les garces ; et que même que c'est pour ça que le gars il se les gèle les pieds, l'hiver......

Tiens, vaut mieux pas r'garder, va.

Les pauv' vieilles elles en sont toutes honteuses de leur misère et de leurs ans ; de ces foutues craquelures à devenir des trous ; de cette mollesse, là, dans la tenue de la chaussure... tu vois bien... Non, vraiment... le gars, il pourrait bien enfin les laisser reposer un peu, kes t'en penses? Un peu au placard dans l'odeur d'antimites sous les peluches aériennes des pulls velus et derrière les pantalons si hautains dans leurs plis raides....

Ca serait une belle fin de vie, ça, non?

Cuir contre cuir, l'une contre l'autre, la droite et la gauche, à se raconter leurs souvenirs... Seules.... Enfin....

 

Repos!

 

Ut le 19/09/2010.

Nouvelle-image2.gif

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tissuline 10/10/2010 21:28



je découvre ton blog, et jai vraiment accroché sur cet article ! déjà que j'adore les chaussures, et les vieilles bien usées en général !


elles ont toutes des histoires à raconter, les chaussures, des vieilles galoches aux chaussures de bal !


ton histoire est très jolie, touchante...


et le dessin superbe, je m'en vais faire un détour chez Binh An


bonne soirée



Ut 10/10/2010 21:45



Tissuline... pseudo qui zozotte un peu la langue et gloutte au bout... génial!


Faites un doux voyage, je vous accompagne un bout de chemin.



jardin zen 21/09/2010 21:36



suis aussi à côté de mes pompes ,ce soir :....ce dessin est très beau et suis allée voir le blog de cette main expressive ......et d'autres vieilles grolles ........
séquence émotion !
bizzzzzzzzzzz



Ut 21/09/2010 21:43



Tu es allée voir Binh An? c'est superbe, hein????? J'adore!!!!!


Bisous mon petit Jardin.



jardin zen 21/09/2010 21:33



un vieux couple dans ses souvenirs , au calme et au chaud ........
bizzzzzzzzz et belle nuit
ça fait du bien ,ta tendresse ainsi exprimée .....



Cathy 21/09/2010 12:24



Les chaussures de Binh An m'avaient déjà émues sur le plan pictural, mais ce texte est à la fois drôle et touchant à la fois...


Jolie petite histoire de ce qu'il advient généralement d'une paire de chaussures, dont certaines sont portées - on ne sait pourquoi - indéfiniment car on ne peut s'en séparer, et d'autres un peu
plus négligées.


"Les objets ont une âme"... Je le crois et je l'ai affirmé en poésie.


Très beau texte en tout cas.


Ravie d'avoir découvert ce lieu...


Cordialement,


Cathy.



Ut 21/09/2010 20:36



Je file chez toi.... :)


Merci de cette agréable visite!



colette 21/09/2010 07:45



Serais-tu comme moi plutôt mal dans ses baskets ou ...à côté de tes pompes ?



Ut 21/09/2010 08:14



Rire! Plutôt à côté de mes pompes... histoire de les raconter :)


Bisous tendres Colette.



Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives