Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 06:59

 

photos_pour_le_blog_cafecreole_382.jpg

 

 

Y a les p'tites mains qui s'agitent, et celles qui serrent le poing, et celles qui frottent leur sueur malade.

Il y a les jambes qui croisent et décroisent l'impatience ou l'inconfort.

Des feuilles de magazines se froissent vite et nerveux, sans donner le temps à l'oeil de voir : les visages plafards n'ont pas d'autre regard que celui qui zieute dedans à l'affut des signes du corps, et, juste là, tendu aux fils de bruits, à l'hameçon qui amorcera leur tour de corps. Et à intervalles involontaires les revues claquent, sur un soupir, une toux, un chuchoti avec l'accompagnant.

Ils sont tous assis et sages. Ils attendent, impuissants, la nasse future du diagnostic.

 

Un grincement ; des pas, des voix.

Quelqu'un se lève, jette la fausse lecture sur la table basse, happe l'homme en blanc qui a à peine le temps d'encadrer son corps dans la béance de la porte jamais fermée.

 

… Et l'attente reprend : des mains s'agitent, triturent à nouveau les papiers glacés ternis ; des jambes croisent et décroisent leurs genoux frileux ; des voix basses et uniformes murmurent... le temps blanc des salles d'attente.

 

Et l'odeur lourde des corps punaisés aux chaises asphyxie la petite pièce... insidieusement.

 

Ut le 09/09/2010.

Nouvelle-image2.gif

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Stellamaris 10/09/2010 22:16



Ambiance de salle d'attente, lourde d'angoisse ... Tellement bien décrite ! Bises.



Ut 11/09/2010 08:02



Merci mon Poète!


Bisous.



lutin 10/09/2010 11:16



Une atmosphère qui fait relire encore, j'aime cette écriture



Ut 10/09/2010 11:39



Prends en soin Lutin : j'ai l'impression qu'elle s'éteint.....



jardin zen 09/09/2010 21:19



bien ....je trouve la force dans des lectures .....et apprécie chaque bonheur pour chaque jour ..je tente aussi de prendre du recul, de la distance par rapport aux jugements des autres ,sans
juger moi-même !!dur ,dur ,mais on progresse  
certains soirs ,la solitude revient tenter sa chance,alors là , se dire que ça pourrait être pire , ça recalle ......s'accorder de temps à autre une bonne crise de larmes ,et c'est lunettes
noires pendant 2 jours !!!!
le plaisir des photos et les blogs ......quel soutien ,on peut aussi soutenir les autres
bizzzzzzzzzz et belle nuit


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 



Ut 09/09/2010 21:46



Par rapport au jugement des autres? On te fait du mal?


Oui, le plaisir des autres blogs, je connais... c'est magique!


Pense à ton petit ange gardien sur ton épaule droite : il y en a toujours un, surtout les soirs de grands mouchoirs.


Je t'embrasse fort mon petit Jardin.



jardin zen 09/09/2010 20:30



oui.......
toujours tes mots, si forts qu'il nous projettent .....
comment vas-tu ???


bizzzzzzz



Ut 09/09/2010 20:45



Très bien, les malades ce n'était pas moi : j'étais chez doc pour des certificats médicaux (pour le sport :))


Et toi doux petit Jardin? Comment vas-tu?



colette 09/09/2010 19:15



pesanteur de l'attente, peur du diagnostic qui va "tomber"


 


plaisir à te retrouver



Ut 09/09/2010 19:24



La langue française est une merveille! (et toi aussi, d'ailleurs :))


Baisers Colette.



Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives