Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 07:45

 

IMG00073-20110215-1135

Jérémy LIRON Hôtel des Arts Toulon Février 2011

 

 

 

Il n'y a plus besoin de passer ses yeux aux fenêtres : l'humide terne et triste entre partout, et s'allonge même la nuit sur le dos des couettes frileuses pendant que les lampadaires allument des flaques solitaires en traits serrés rapides furtifs et fins, comme d'innombrables ratures du crayon du ciel sur le monde.

Et au matin la pluie craque encore depuis le silence gris sale couché sur la ville, file et se splache et ricoche dans son eau par terre, et rebondit sur les pieds emmitouflés et trempés de silhouettes pressées.

Le vent la balance cette marée, raide froide invisible, et aveuglante sous les parapluies inutiles et distordus... cris muets déchirés de noir.

 

Ut le 18/02/2011

Nouvelle-image2.gif

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Binh An 24/02/2011 10:23



... et dans le monde, des pans de régimes s'écroulent !



L'Oeil qui court 22/02/2011 16:39



La longue monotonie grise et raide des imperméables enfile des listes de trainées sans grâce sur l'obscurité des trottoirs.


Les souliers avachis recueillent le déversoir des gouttières dans de longs bruits de déglutition sale.


C'est le début des vacances. La tristesse des jours vains se repait de l'odeur du vide.



Bifane 21/02/2011 12:37



Tout à fait ce regard, comme extérieur à tout, à force de n'avoir su trouver sa place nulle part... Touchant.



lutin 21/02/2011 10:59



Bel ensemble, l'écriture est un beau tandem avec cette peinture, même si ce peintre me fait plus penser à un architecte en mutation. Ce que j'aime de lui c'est d'avoir pensé à mettre une vitre
sur certaines de ses toiles afin que le spectateur puisse s'y refléter et avoir l'impression de se promener dans la toile. 



fbd 20/02/2011 21:04



mais non Dieu Soleil est toujours grand seigneur…



Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives