Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 22:07


Il

Il a surpris, croisé son regard triste.

Il en aurait presque oublié tous les autres regards qu’elle ne lui donnait plus; tous les mots blessants ou tus… toute cette éternité sans lui, ce long quotidien de vie qui avait tué leur amour.


Mais vite il perd le regard triste et tout ce qui rôde autour…
il est tellement
heureux!

Il ne vit plus que pour, par la redécouverte du chant que plus rien, il le sait! ne pourra lui enlever: le chant épanoui de son Rêve; l’accomplissement des couleurs de son intime. L’autre et lui-même... sa Seule.


Il ne peut même pas croire que le bonheur a un prix. Qu’il faudra payer; qu’il lui faudra bien s’acquitter.


Elle

Mais elle, elle, elle le sait. La femme sait toujours.


Elle qui croyait que depuis tout ce temps le pouls de leur vie avait pris le rythme….


Alors elle est là à s’interroger:

Va t'elle réapprendre à l’aimer; au souvenir duo de leur mémoire?

Ou va t’elle enfin le détester pour ça?… Sans oublier tout le reste, tous les ans, tous les incompris; toute la vieille pourriture du temps las.

Haine!


Elle sait et elle ne veut rien savoir; parce que ce n’est pas encore prouvé, assuré, déclaré… dit…

Et pourtant elle sait que c’est là… Et depuis si longtemps… depuis le temps de l'indifférence de prendre soin.


Eux.
Il leur faudra bien en payer le prix; s’acquitter de l'heureux sur l’oubli.


Ut le 15/10/2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Ut - dans Les Amants
commenter cet article

commentaires

sarang 21/10/2009 11:10


J'ai un peu diffcile en saisir le sens.
Pourtant....ca me parle.
Oserais-je dire que je m'y retrouve.
Amour-Routine- se retrouver.


Ut 21/10/2009 12:57


Amour - routine à oublier de prendre soin de l'amour - démarriage en consommation - et le prix à en payer, pour elle comme pour lui!
Si tu as quitté quelqu'un que tu aimais depuis trop longtemps, oui, ça te parle Sarang.
Je t'embrasse.


katherine 21/10/2009 00:25


La femme est tjs là à payer le prix... Ton texte m'interpelle...
Baisers


Ut 21/10/2009 12:31



Je sais ma Kath.
Mais il en paiera le prix lui aussi... le démariage coûte toujours un bout d'âme....
Baisers doux.



Viviane 18/10/2009 10:47


Il faut du temps pour oublier, pour transformer l'essai malheureux en espace sans piège.
J'aime beaucoup ce passage
Il ne vit plus que pour, par la redécouverte du chant que plus rien, il le sait! ne pourra lui enlever: le chant épanoui de son Rêve; l’accomplissement des couleurs de son intime. L’autre et
lui-même... sa Seule.


Il dit dans ses phrases courtes, hâchées, qui ne révèlent que tardivement leur sens, à quel point l'autre est et restera un étrange


Ut 18/10/2009 15:35


L'intime et l'autre, Viviane.... et même l'intime de soi et l'autre de soi!
Qu'aimer est chose difficile!
Comment vas tu?
Je t'embrasse tendrement.


fanfan 17/10/2009 00:49


"quand l'amour est mort "comme disait la chanson c'est triste et on n'y peu rien, c'est ça qui est terrible!!
Lui va déjà renaître à un autre amour mais elle ?
douce nuit


Ut 17/10/2009 15:06



Elle continuera sa vie, sans lui... comme elle le fait depuis déjà si longtemps, sans même s'en rendre compte.... ça aussi c'est terrible, parce que là, elle y pouvait encore quelque chose!
Merci fanfan: tes coms' sont toujours délicats et attentifs.....
Baisers.



Lmvie 16/10/2009 23:17


Oui je comprends, mais quand je dis c'est pas "rien" c'est en fait tout ce qui est vécu à deux...je n'ai pas été claire.

Tu dis ne pas savoir faire avec rien mais justement je te disais qu'il n'y a "jamais" rien.

Des amours naissants il peut y en avoir souvent, ce n'est pas le plus compliqué...

Bonne nuit


Ut 17/10/2009 15:04


Si tu as été claire, et j'avais compris le "rien", Lmvie... j'ai fait comme si; semblant.... parce que moi, pour l'instant, je ne l'ai pas ce "rien".
Je t'embrasse.


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives