Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 06:00

Tu sais, c'est une grande femme.
Son manteau léger et noir lui fait une cape derrière ses jambes.
Elle marche vite, baskettes noires sans lacets et sans bruit ; juste devant.

Mais elle s'arrête souvent ; une main sur un poteau blanc, une barrière.
Petite tête blanche penchée.

Appliquée à remettre l'air dans ses tout petits poumons usés.

le 13/01/2010.
Nouvelle-image2.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Ut - dans Femmes
commenter cet article

commentaires

juliette 14/01/2010 17:57


C'est un oiseau à tête blanche, à pattes noires, fragile tellemennt.
On s'attend à la voir picorer quelques miettes.


Viviane 14/01/2010 14:32


et comme on se sent de tendresse pour ces vies qui s'effilochent doucement
petits nuages incarnés
vite venus
et vite plus


Passante 14/01/2010 10:54


La vie des tout petits poumons tient à un fil. On le sent. Quelques mots, un portrait déchirant! Douloureux.


marlou 14/01/2010 05:05


Ce portrait pris sur le vif est plein de résonnances subtiles !



jardin zen 13/01/2010 23:27


juste assez de mes 2 yeux pour lire et relire  tes mots ..

la grande aux petits poumons,un peu la vie ,parfois ...
bisous d'avant les rêves .


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives