Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 16:00

 

oeuvre-d-enfants.jpg

Oeuvre d'enfants exposée dans une association de Toulon.

 

Et elle se mit à gravir le ciel.

A grande enjambées d'enfant.

Sa longue écharpe la suivait, un peu à la traîne.

Son rire éclaboussait le soleil... à l'étourdir!

Il n'y avait aucun nuage : juste du ciel bleu-lumière.

Bleu-or maintenant.

Elle riait de plus en plus fort, de plus en plus grand, de plus en plus clair.

 

Et sur la terre une pluie d'étoiles commença à descendre comme de la neige ; comme le silence de la neige.

Un silence d'or.

 

Nous avions tous le regard en l'air....

Il n'y avait rien d'autre à voir que du bleu et des milliards de gouttes d'or.

Tant et tant, que le temps pointu d'un éclat de rire nous fûmes tous aveugles.

 

Bien sûr le « phénomène » ne fut jamais expliqué.

 

Mais depuis ce jour de soleil qui tombait par terre, les hommes de la terre, si tu leur souris bien droit dans les yeux, ils ont des pailles d'or dedans le regard.

 

Ut le 26/09/2010.

Nouvelle-image2.gif

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gballand 07/10/2010 09:01



Joliement frais, votre poème.



Ut 07/10/2010 09:18



Très gentil votre visite. Merci :)



vdi 28/09/2010 20:52



Les enfants. Ah lala... heureusement qu'on en fait encore. C'est si bon de les voir être. ;)


 



Ut 28/09/2010 21:15



Quelle jolie phrase!...


Belle nuit :)



Binh An 28/09/2010 08:27



Paroles d'or,


Sur une oeuvre d'enfants



Ut 28/09/2010 19:40






Merci Binh An



katherine 27/09/2010 23:26



Ma clé Ut, ce phénomène, ne le connaissons-nous pas tous? Ou du moins ne devrions-nous pas le connaître? L'amour partagé, la terre faite belle enfin et ne voir que le partage : c'est peut-être
cela "avoir des yeux pailletés d'or du soleil qui nous illumine". Je t'envoie mes baisers ma clé de vie :)



Ut 28/09/2010 05:37



Ah mais là je  parlais pour toujours, pas seulement en regardant l'être aimé ou lors d'un magique éphémère d'heureux :)


Baisers doux ma Kath!



Arthémisia 26/09/2010 20:53



En latin, PER = au travers.


Tu es au-travers des rimes....


ps : interprétation qui n'a rien d'éthymologique mais n'en reste pas moins vraie!



Ut 26/09/2010 21:12



Superbe interprétation pour moi, puisque je ne sais pas faire de rimes :)


Merci Arthi!



Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives