Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 10:10

 

zao-wou-ki-peintre-graveur-aquarelliste-franc-L-6.jpg

zao-wou-ki

 

 

Il est un minuscule elfe gris, tout gris du bout de ses orteils minuscules jusqu'à la pointe de ses ailes à peine à peine transparentes, assis en tailleur sur une moraine grise, dans un ciel froid et gris, dans un tourbillon de vent grésillard.

Devant derrière lui, sur les côtés : l'opaque d'une nuée grise que vient sceller le gris de cailloux ternes et ronds ; et par-dessus-dedans, le vent chutgrésillant. C'est tout.

Même pas de temps : un présent éternellement identique, y compris le bruit du vent.

 

Comme une rosée, comme à chaque fois la même, une larme glisse de son oeil droit jusqu'au pointu de son menton, puis disparait.

 

Devant les pieds croisés de l'elfe, posées sur la moraine, entrelacées comme un vieux baiser, il y a trois roses grises.

 

Et ça dure comme ça un temps que l'humain peut pas compter.

 

Jusqu'à ce que les paupières de l'elfe se soulèvent doucement et lui ouvrent les yeux.

Il a des yeux bleus comme en dedans des glaciers.

 

Il regarde les nuages et ses yeux déchirent le ciel.

Il regarde les cailloux et ses yeux déchirent la moraine.

Il se lève, s'étire, regarde partout autour de lui et ses yeux déchirent le vent.

 

La larme en forme de rosée a cessé de couler parce que le petit elfe sourit.

 

Les pétales des roses grises se détachent lentement un par un, s'étirent de bleu, et effleurent ses mains offertes.

 

Il est un minuscule elfe de glace bleue qui danse sur une langue de névé bleu, dans la lumière d'un ciel tout bleu, avec tout autour de lui des pétales bleus qui chantent un air de vent bleu.

 

Et ça dure comme ça un temps que l'humain peut pas compter.

 

Jusqu'à ce que les ailes du minuscule elfe devienne feu-follet ; et puis flamme....

Et qu'un infime soleil grossisse, grossise dans une mare de sang ; éveille en bas.

 

Les bruits en bas, la vie d'humains en bas...

... Qui se raconteront une histoire d'elfe gris, comme un rêve qu'ils auraient fait tous ensemble.

 

Ut le 06/03/2012.

Nouvelle-image2.gif

Partager cet article

Repost 0

commentaires

stellamaris 11/03/2012 19:13


Magique ... Bises, Ut !

Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives