Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 16:37

A quatorze ans.

 

Se tenir droite, les épaules carrées et la tête haute.

Ne pas plier, ne pas baisser les yeux. Droits devant, les yeux.

Enfoncer le sol de ses talons et garder les genoux serrés, tendus sur les jambes.

Ne pas sourire.

Ne pas laisser une seule fissure où ils pourraient entrer, déranger, balayer l'équilibre ; le Propre.

Le propre de Soi. De l'enfance, déjà à la poubelle des adultes.

 

Fermer la fente. Une pointe est si vite recouverte par la plaie.... Une qui fouille et tord et anéantit... jusqu'à la colonne vertébrale qui tient droite et les épaules carrées et la tête haute et les jambes tendues... Sur ses quatorze ans.

 

Ut le 05/08/2010.

Nouvelle-image2.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Ut - dans Nine
commenter cet article

commentaires

katherine 11/08/2010 00:06



Ma clé de musique divine! L'enfant aux yeux raides! Tes mots sur son malheur me touchent! J'en ai mal aux tripes!!! Il n'y a que toi capable de faire résonner ces mots-là... J'imagine ce que
tu ressens avec ceux que tu côtoies... T'es source d'espoir ma belle pour des enfances cruelles... Baisers ma Ut! Prends soin de toi.



Ut 12/08/2010 21:21



... et reste belle d'heureux, ma Kath!!!


Je t'embrasse.



juliette b. 08/08/2010 11:40



A quatorze ans on ne sait pas toujours qu'on a la vie devant soi, on n'y pense même pas, on joue.....


Mais.... si on en a conscience, on sait qu'il va falloir être forte, ne pas écouter ce qui veut faire mal, l'entendre avec l'air d'être ailleurs, aller son chemin seule, forte de la foi
qui nous porte... en la famille...  la famille que l'on aime, en sa propre force, en sa volonté de se battre....et de gagner


 


Je l'ai vécu


Bisdoux



Ut 08/08/2010 14:08



Merci de cette force et de ce beau témoignage, Juliette!


Je t'embrasse tendrement.



Arthémisia 07/08/2010 16:21



Il me semble que cet enfant aux yeux raides les a surtout bien aiguisés, bien  affûtés,bien taillés pour poser le juste trait au bon endroit, celui qui
ne tolère pas les compromis, celui sur lequel il risque de marcher bien droit, celui qui le portera aux nues.


 



Ut 07/08/2010 19:21



Merci de ce regard, de cette interprétation!



simone 07/08/2010 10:48



Si tu ne l'as pas déjà lu je te conseille le livre de Réjean Ducharme "L'avalée des avalés"



vdi 07/08/2010 08:41



Un texte fort écrit par quelqu'un qui veut l'être.



Ut 07/08/2010 10:25



Un commentaire d'apparence "connaisseur", par quelqu'un qui se voudrait anonyme.



Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives