Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 07:34

La pluie d'ennui, grise, aveugle ; celle qui fait aussi pleuvoir dedans les corps et les âmes, tissait sans fin dehors.

Elle avait ce bruit d'elle quand elle est infinie : un monocorde refrain de feuilles mortes froissées... une montagne de feuilles mortes que le ciel aurait violemment écrasées, piétinées à tout jamais.


Petite enfant dessinait assise sur le sol carrelé d'ombres, jambes croisées, dans l'unique coulée plus claire de l'oeil de la fenêtre, loin des taches jaunes des lampes toute la journée uniformes dans leur apathie impersonnelle et triste.

L'enfant aimait le rire, la lumière et les couleurs ; et vraiment, ce gris de pluie si longtemps, lui était bien trop douleur pour qu'elle fasse autre chose que dessiner ; ou bien lire avidement les images luxuriantes du grand livre de contes japonais.

Et elle s'appliquait, penchée, son visage si blanc presque crispé de concentration, à remplir avec tous les crayons dont elle disposait, et sans déborder surtout!, le cahier de coloriages.


Très loin derrière sa tête, seule intime rassurance, tintaient un peu les notes à chaque fois différentes de la vaisselle entrechoquée par maman dans la cuisine.


Les adultes ne savent pas ; ont oublié ; les suintements gourds de certains silences des enfants.


Ut le 22/12/2009.

Nouvelle-image2.gif

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ut - dans Mes gosses
commenter cet article

commentaires

stellamaris 22/12/2009 22:33


Un texte qui sonne vraiment juste, même si, heureusement, tous les enfants ne sont pas aussi mélancoliques ! J'ai de magnifiques souvenirs de concentration, étant enfant, c'était les moments que je
préférais ... Et alors, rien ne pouvait me distraire ...

Joyeux Noël ! Je pars demain pour une semaine chez ma fille, avec peu ou pas de possibilités de me connecter ...

Bises !


Ut 24/12/2009 07:21


J'aime t'imaginer enfant solitaire, concentré... et heureux!

Très bon Noël pour toi et toute ta famille (et un baiser particulier à Simone, s'il te plaît!)... reviens nous le coeur plein et la plume avide!!

Baisers Stellamaris.


jardin zen 22/12/2009 19:33


"il pleut sur la ville comme il pleut sur mon coeur"
plus que jamais
jz


Ut 24/12/2009 07:16


Oh là tu me fais un cadeau magnifique! C'est mon préféré, mon poème d'amour à moi!!!!
... Plus que jamais, oui petit jardin en deuil. Plus que jamais pour Toi!


balaline 22/12/2009 19:06


Il y a des silences terribles, des enfants qui ne "dérangent " pas mais au prix de quelles souffrances? tant de vide dans leurs yeux qu'ils se sont absentés du malheur, le laissant loin, très loin
pour ne pas heurter leur coeur d'enfant !
Tout est triste, triste en ce moment, c'est pourquoi je n'ai rien trouvé de mieux qu'un pauvre feu à partager ! bises tout plein pour secouer le gris


Ut 24/12/2009 07:14


Alors j'enlace mon gris au tien Balaline... et rions!!!
Baisers.


mathéo 22/12/2009 18:30


temps beni que celui de l'enfance...


Ut 22/12/2009 19:14


Cé dépend... quelques moments, oui ; d'autes sont malheureux ici bas, tu sais bien...
Un espéciale bisou pour toi :)


Semeuse 22/12/2009 17:06


Quand j'étais petite j'étais totalement indifférente au temps qu'il faisait. En tout cas, consciemment. Mais je crois, si, complétement indifférente. A la pluie, en tout cas. La pluie ne me rendait
pas triste. J'aimais mouiller mes cheveux. Je n'aimais pas le froid après, quand il fallait attendre que les vêtements sèchent. Et j'aimais l'odeur de la pluie, de la terre mouillée, du goudron
mouillé aussi, des poils de mon chien mouillé. Merci de cette eau Ut.


Ut 22/12/2009 19:10


Prends, prends Semeuse... il y en a des tonnes qui coulent ici! Même que le ciel en a disparu... noyé!


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives