Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 08:41
                   
Anne                                                                                        Ghislaine

J'ai compté: ça faisait (maintenant je peux le mettre au passé!) 22 ans que ma vieille boîte d'huiles et mes pinceaux étaient rangés.
22 ans que je les époussetaient à chaque ménage.
22 ans qu'ils attendaient....

Et voilà qu'une sorte de fée m'a emmenée à son atelier.
Faire des portraits! Tu penses, moi qui n'ai jamais dessiné!!!!

Ils étaient là, les besogneux de l'art, avec leurs papiers, leurs crayons, leurs mines, leurs aquarelles... ils s'appliquaient, soupiraient, tentaient l'ultime sur mon petit visage maigre et taillé comme une olive noire qu'on aurait oubliée.

Ils m'ont soufflée!
Pas un ne m'a vue pareille... mais j'étais exactement exacte... et multiple!

Le visage a changé sur la chaise de pose.
J'ai pris un chevalet; bataillé pour ouvrir mes tubes vieux avec une pince...
...Il manquait le blanc! Mon blanc d'argent dont je ne peux pas me passer!

Alors tant pis: comment voir les couleurs et ne pas y plonger?...J'ai mis mes doigts dans la palette.
... Et j'ai commencé par les cheveux.
Et Anne et Ghislaine sont nées....!

Et demain j'aurai du blanc; du blanc d'argent.
Et ça sent la térébenthine jusque dans mon lit.
Et même si mon chevalet a été mangé par les asticots; et même si je n'ai plus la lampe pour y voir clair: mes pinceaux, mes tubes d'huile sont là.... Ils ont repris mon regard et ma main; ils m'ont rendue l'âme que j'avais perdue...

Merci! Merci à toi mon amie, ma soeur, ma luxuriance!
Jamais je n'oublierai, jamais je ne renierai.... tu m'as poussée vers moi, tu m'as balancée par dessus l'abîme de toutes mes pauvres vies dehors.... Je n'y retournerai pas!
Je ne regarderai plus jamais derrière.

Elle est là Arthémisia:                                    
















Détail de lazarre
Copyright © Arthémisia

Ut le 03/11/2009






 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ut - dans Peinture
commenter cet article

commentaires

Loic 04/11/2009 17:16


Mentons volontaires, comme si cette redécouverte était le fruit de la volonté de ne pas perdre. Et des « perdre », il y en a beaucoup : la main, la passion, le souvenir, les odeurs, les couleurs,
la vie…
Mentons volontaires qui expriment la fierté, celle d’avoir réuni… Unir de nouveau… Bel univers, beaux mots.
Amitiés. Loic


Ut 04/11/2009 19:58


Pas perdre.... comme tu as raison! Tout ce temps gris à rien; juste quelques mots...
Pas perdre la vie... et c'est toi qui me le dis Loïc!
Merci pour tout! Merci pour toi!
Et toute mon amitié, vraiment.


Daniele 04/11/2009 15:45


Passion-couleurs réveillée, en renaissance.. Elle ne te laissera plus en paix !
Visages beaux, expressifs. J'ai pensé à l'Anonyme.

Merci pour tout ça offert !


Ut 04/11/2009 19:56


Merci à toi.....
Tu vois: elle est ressortie ce matin l'Anonyme... tu pensais bien!

Je t'embrasse petite soeur.


sourirecompris 04/11/2009 09:16


Tu peignais déjà avec les mots, mais si en plus, tu nous offres les images, c'est pur bonheur !


Ut 04/11/2009 19:55


Attends de voir avant de dire....
Comme j'aimerais peindre la neige!!!
Un baiser tout spécial pour toi mon petit sourire.


Jean-Claude 04/11/2009 08:20


Aha, on se remet à la peinture, mais je vois du talent, et un vrai style personnel. Ma femme peint aussi, plutôt dans le classique, à l'huile aussi - mais l'odeur de térébenthine est une souffrance
pour moi, surtout en hiver quand on ferme les fenêtres...soutenons les arts ...
Bravo, bises, JCP


Ut 04/11/2009 19:53


Messieurs, la peinture d'abord, vous après :)
J'adore l'odeur de la térébenthine!
Un bisou à ta femme!


Dominique 04/11/2009 08:17


Je suis heureuse d'apprendre que tu t'es remis à la peinture ou plus exactement que la peinture t'a rappelée à elle. Car, je ne sais si lorsque tu peignais, c'était aussi ton cas, mais
personnellement, je ne peux peindre que lorsque le besoin s'en fait sentir. C'est un besoin impérieux auquel on ne peut résister.

Alors si ce besoin en ce moment est tien, fonce, continue, c'est tellement bon !

Gros Bisous

Dominique


Ut 04/11/2009 19:48


Oui ma Dominique, j'y vais!
J'ai un peu peur de ce ôté impérieux, justement... mais moi sans peinture, vraiment, ce n'est pas moi!
Je t'embrasse fort!


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives