Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 07:10
Mes amours du blog, ça va peut-êtree vous raser, mais il était impératif que je le cie encore celui-là... crier c'est mieux que Rien!

Oeuvre de Guang Zeju



Toujours pensé qu’il y avait deux sortes de femmes:  celles qui ont un mec et qui ne le lâchent pas; et puis celles qu’on aime et qu’on met à la poubelle dès que ça complique l’amour.

Attention: c’est pas l’amour qui est compliqué… l’amour c’est donner.
Le compliqué, c’est comment aimer; et pourquoi. (Comme si comment et pourquoi étaient des questions à poser à l’amour!…)
Peut-être parce que la vie dehors, tout ça, ça compte tellement! Enfin; il semblerait.
Il semblerait depuis si longtemps!

Donc; les femmes qui gardent leur mecs envers et contre toutes, sont celles qui mènent tambour battant la vie dehors. Qu’elles font rentrer dedans. A la maison, je veux dire. J’sais pas comment…. Et l’mec se laisse aller… jusqu'à toujours. Même si au bout de toujours, des fois (je dis des fois, hein?) y a plus rien.
Tant pis pour l’amour.

A bas l’amour! Faut l’entretenir tout l’temps, et c’est pas pratique à vivre!

Alors....
Rester à côté, au bord, malgré la fusion et tout ce qu’il y a dedans, ça c’est la dot des autres femmes; celles des poubelles de vies.
Que de déchets!

Donc; il y a une femme qui vit de vie; et l’autre qui meurt de vie. Tout l’temps. Et tout l’temps les mêmes.
Et tout l’temps c’est beaucoup en heures de vies!
Et mourir, c’est douleur! C’est plus que mourir pour de vrai, puisque c‘est pour la vie...

La femme de la poubelle, elle compte plus la mort: elle fait son lit avec. Toute seule.

Et pis on dit d’elle qu’elle est forte! Oh ma chèrrrre, quelle courage! Comment faites vous? Et tous ces enfants avec vous? Toute seule!

Presque, les femmes de vie l’envieraient…

Ut le 11/11/2009


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Babou* 21/02/2010 12:37


Ce texte m'a interpellé et je suis restée en suspension...
Quelle femme me représente le plus dans tes mots.
J'ai été morte pendant vingt cinq ans, pourtant avec un homme à côté qui faisait semblant de jouer la vie...
Alors je suis partie et sans le vouloir j'ai trouvé... et l'essentiel est entré dans ma vie...
Tu as donc dans cette plaidoirie oublié ce type de femme qui blessée par la vie en s'enfuyant trouve sur leur chemin le cadeau qui leur était destiné.
L'amour n'était même pas dans mes plus beaux rêves, il est au delà de tout ce que je pouvais imaginer... et je me suis rendue compte que l'amour c'est ce que nous sommes vraiment à l'état brut...
cet éclat de cristal que tout le monde cache.
Alors peut être que l'amour de ma vie a su lever ce voile que j'avais poser sur moi et réveille chaque jour l'envie de vivre moi qu'il avait trouvé sur son chemin à moitié morte.
Je suis sûre qu'aucune femme n'est une femme poubelle... il y a en chacune de nous la force d'être ce que nous sommes vraiment... à nous de livrer la bonne bataille.
Je passais dans ce dimanche ensoleillé poser un peu de moi ici... Pour toi ma note de musique, peut être avec l'espoir d'adoucir ce cri...
Bisous d'une étoile à une note...
Bab's


Ut 21/02/2010 20:49


"A nous de livrer la bonne bataille"... peut-être, après tout.
Mais bab*, combien ont vraiment trouvé cet amour que tu as????
Oui, il a su. Il t'aimait tellement qu'il a su :)

Que cet amour unique de lui à toi et de toi à lui vous dure toujours!
Baisers mon Etoile.


Cyrod 05/12/2009 23:28


Oui, la colère fait déborder...
Bien sûr qu'il y en a, des jetés des deux sexes ;
Ça fait du monde dans la poubelle !
Alors, au choix :
En sortir pour pleurer plus à l'aise
Y rester et s'y morfondre
En sortir, à plusieurs, en s'aidant
Y rester, y faire le ménage, des rencontres, y apporter des couleurs et du soleil
Tout ça en même temps
Autre
 


Ut 07/12/2009 14:13


Tout ça en même temps... avec par dessus le mouchoir à pas pleurer :)


katherine 01/12/2009 01:58


La femme poubelle, c'est quoi eu juste? Celle qu'on n'envie pas ou peu?
Où est son ressenti, sa vraie sensibilité?
Je me perds dans tes mots que je comprends aussi vraie que je suis vivante!
Je t'embrasse ma clé toi qui sait...


Ut 02/12/2009 16:27


Nous savons ... tristement, nous savons.....

Baisers ma belle :)


Jackie(Arc-en-ciel) 28/11/2009 21:58


... dans la "femme poubelle" je n'y avais pas vu "femme qu'on jette" mais femme dans laquelle on jette tout ce qu'on a de moche, ses déchets...
rebisous.


Ut 29/11/2009 13:54


Il ne faut pas accepter les déchets Jackie! Qu'ils se les gardent leurs déchats! C'est déjà bien assez qu'ils nous jettent!!!

(Oui, je sais, c'est facile à dire...)

Baisers.


Jackie(Arc-en-ciel) 28/11/2009 21:34


"c'est plus que mourir pour de vrai, puisque c'est pour la vie..." cette phrase me touche à un point Ut ! c'est si bien dit !
... je suis tout ça, accrocheuse, poubelle, courageuse et pitoyable... ah ! la salade, je suis malade ! ! ! d'amour...
Bisous Ut. Sincèrement.


Ut 28/11/2009 22:27


Alors continue ma belle : c'est ça la vie!!!!
Imagine que tu ne sois pas malade du tout? De rien!....

A voir tes photos ... bisous Jackie, sincèrement!


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives