Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 07:43

 

 

Mon amour,

 

C'est toi qui as gardé le petit carnet de déclarations; de nos déclarations d'amour. Depuis longtemps que tu l’as, d’ailleurs, je ne sais même plus ce qu’on a posé, collé, écrit dedans.

L‘un pour l‘autre….

 

Alors je nous dis là, devant tout le monde… ce que, peut-être, tu ne liras pas….

Mais si oui, surtout ne t’en fais pas: ici ne viennent que mes amis; ceux qui ne jugent pas; ceux qui respirent les mots; mes maux, parfois.

Ils baisseront les yeux pudiquement; ensuite, ils écriront ou pas, que ma Foi, c’est souvent comme ça l’amour - l’amour pour les enfants, je veux dire -. Et que bien sûr, les adultes, on n’a plus qu’à mourir - de notre Amour d’ensemble -.

Ils parleront de «je t’aime» à leur façon; à la façon des amis bleus d’écrans.

 

Parce que...

Je voulais l’heureux. Le rire. Le chant. Le bonheur dans les yeux.

Les disputes aussi, je voulais.

Je voulais ton corps tout l’temps, et surtout la nuit; et râler aussi, que tu prennes ma place à dormir; tout l'temps.

Je voulais voir et sentir avec toi.

Je voulais t’écouter leur dire, me dire… tous les jours…

 

Mais

Il n’y a rien à y faire: je n’appartiens pas à Ta vie.

Ta femme, Tes enfants, Tes soucis, je n’ai pas le droit d’y aller voir, d’y aller dire.

Juste le droit d’essuyer tes larmes.

De si loin...

Et Ma solitude, Mes enfants, ma vie, et pis moi, que je ne t’ai pas vraiment dit … nous sommes si différents!

Et que

Il n’y a rien à y faire: tu n’appartiens pas à ma vie.

Malgré ton désir; ton Rêve.

 

Ton Rêve, justement…

J'en ai enfin cassé le lien; de ton rêve jusqu’à notre vie.

J’ai claqué d’un coup de mots la corde de ton rêve, de toi à notre amour pour toujours.

Et je sais bien que tu le pleureras; que je le pleurerai, Notre rêve. De ce jour, et jusqu’à ce fichu toujours.

 

Fallait bien: le rêve ne mène pas à la vie... quand la patience, mon amour, l’attente et l’espoir… quand on a cinquante ans…

Il n’y a rien à y faire; on n’y a plus droit. Le droit au temps des aiguilles de montres; des fissures de rides; des grincements de corps; des beautés plissées de peaux à partager, caresser.

 

Alors je n’attendrai plus; enfin plus vraiment pour dans la vie de vrai. Dehors.

Mais

Il n’y a rien à y faire… sans toi, le bonheur à deux, ça n’existait, n’existe et n’existera jamais.

Comme un couteau dans le cœur. A vie… nous ne vieillirons pas ensemble.

 

Pour ton fils, tes filles, ton pays….

 

Et

Tu vas reprendre Ta place.

Et

Je vais continuer... errances de vies.

 

Mon amour…

 

Ut le 12/11/2009.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mya 10/02/2010 15:12


L'amour perdu fait mal, déchire le coeur, le ventre, détruit les pensées, et il faut survivre, continuer, pas d'accord avec poul,  pour un amour se contentant d'étreintes furtives à la
sauvette comme un amusement, ou par pur hygiène...
Amicalement


Ut 15/02/2010 19:25


Chère Mya... comme je sais ce dont tu parles!... Je t'ai lue...
Il ne faut jamais accepter les amours à la sauvette... c'est encore une histoire seulement vraie pour les mecs ça! Je ne pense pas que ce soit une histoire d'hygiène, mais un amusement, oui!
Prends soin de toi.


@ndré 03/12/2009 12:36


Toujours ému, bouleversé, à lire tes mots arrachés de ton coeur, meurtri à toujours.
Blessure....cicatrice.....guérison...et survie... puis oubli...le temps pousse, pousse...
ailleurs.... d'autres visages....d'autres sourires...une autre vie annoncée, du soleil
la mer, un ciel bleu...un sourire, à ton visage, gomme les larmes de ton coeur.
Tendres baisers


Ut 03/12/2009 21:20


Rester dans le Vrai, ne pas gommer la vie...
Je t'embrasse.


poul 26/11/2009 00:12


Oui, je sais que tu peints, ou que tu as peint,tu as rencontré des gens, tu dis vu qui n'ont pas d'émotions, tu devrais être plus attentive à tes fréquentations ...
Mais oui, je lis tes poèmes à hautes voix, mais je trouve dommage que ton blog ne fasse pas un part plus large à la musique, avec des vidéos, ou des textes dis par toi, les tiens en
particulier.
Je sais toujours pas ou tu es, donnes moi un indice...
Je sais... je sais... tu m'as dit lis tout et tu sauras tout sur moi, mais j'ai hâte de savoir, le temps me manque
j'ai mille choses à faire.
Je suis heureux, tu vois, car tu as l'air de me supporter, et j'ai l'impression que notre communication passe bien.
Tiens a ton avis, comment peut-on communiquer avec des gens
quand on a des racines différents, une éducation différente, un parcours de vie différent, un langage différent,des conceptions différentes, un vocabulaire, un répertoire de mots différents ?
Oh, je vois de suite ta réponse, tu vas me dire : ben on communique pas!
Tu vois le problème a mon avis, quand on ne maitrise pas la langage comme toi,quand on ne dispose que d'une quantité réduite de mot,on a du mal à s'exprimer clairement,
ce qui est le cas de beaucoup de jeunes gens, surtout dans les banlieues,qui communiquent entre eux avec quelques onomatopées... quant à communiquer avec des personnes plus âgées, alors là, mission
impossible. Dis moi ce que tu en penses....
Ut Do pourquoi ce pseudo si ce n'est pas indiscret ?
bon je vais au dodo, car il est tard.
Merci d'accepter de me lire et surtout de me répondre, tu es un gentille personne, je ne sais pas si un jour nous aurons l'occasion de nous parler de vive voix,
je suis tellement bavard, je vais te pomper l'air, et tu me jetteras...y a des chances...
bonne nuit Ut je continue a ouvrir tes portes tranquillement, chut..., pas de bruit.. Ut fais do do...


Ut 26/11/2009 09:47


Bon, voilà qu'aujourd'hui c'est Poul... Rire!
Fais attention : Poul me fait penser à poulpe...

Peinture : Que j'ai repris les couleurs après 22 ans d'absence...:)

Fréquentations : Non, je ne serai pas plus attentive, parce que même ces humains là m'ont donné! Sans savoir.
Recevoir n'est pas toujours sans douleur, tu sais....

Fais donc tes mille choses... Quand tu auras du temps à me consacrer ; ou que l'envie se fera impératif, alors tu iras promener chez moi.

Communiquer : Mais non je ne vais pas te répondre qu'on ne communique pas!!! tu me connais si mal... à se demander si tu me lis vraiment....
La communication a mille formes! Ne communiques tu pas avec l'arabe plié dans la prière, quand tu entends le Muezzin???? Il n'est pas besoin de parler...
Et communiquer avec les djeun's... si tu avais lu, tu saurais que je connais...
Tu me disais être un vieux monsieur... et tu ne sais pas communiquer avec des personnes plus âgées????
Je pense de plus en plus, à te lire, que tu es jeune. Dis moi. Pour de vrai : c'est idiot de pourrir nos échanges par un mensonge qui ne sert à rien...

Pseudo : Nous avons déjà convenu qu'Ut était de la musique (comme les mots). Do a remplacé le Ut en musique... et comme tu l'avais justement supposé, mon prénom commence par Do... :)

Je suis tout sauf gentille!!! Je prends ce qui m'est utile ; je laisse le reste. Comme tout humain, je crois... :)

Bon réveil Poul :)


poup 25/11/2009 09:40


Bonjour Ut je suis désolé, hier j'ai eu l'esprit un peu embrouillé. Ne m'en veux pas stp.
Oui, je voulais te dire, j'ai beaucoup d'admiration pour ce que tu fais, ce que tu es...sans doute..
Je n'ai rien à me reprocher, tu vois, je suis quelqu'un de sain, d'équilibré , de normal on va dire,je n'ai aucun problème. Si, quand même, je suis tres sensible,au charme, à la beauté, au belles
âmes. Si un jour, nous avions l'occasion de nous connaitre, tu le verras.
Bon aujourd-hui je vais te taquiner un peu
Tu devêts pour permettre aux autres de se vêtir... comment se vêtir, avec des vêtements en copyright..?
Ca ne te genes pas, que tes merveilleux poèmes,puissent éveiller des désirs chez des êtres vulgaires,grossiers,
minables, voire obsédés, des êtres non aimables...?
Ah, je n'ai pas mordu à l'hameçon, concernant la manipulation des émotions, conduisant a un aspect politique.
On en reparlera si tu veux.
Aller ! , je t'embête plus... bonne journée.. et si tu bosses..bon courage.


Ut 26/11/2009 09:13


Bonjour Monsieur Poup,
Poup annonce bien la couleur de ce que tu vas dire :)
Le copyright n'est là que pour me protéger.
Les mots se respirent, se musiquent, se couleurent... c'est ça la couverture, le morceau d'âme nue pour celui qui lit.
Et aucun être vulgaire ou grossier n'aimerait mes mots!... la preuve : il n'y en a pas ici!... et s'il y en a eu, ils sont bien vite partis.

Heureuse d'apprendre que tu es quelqu'un de sain  (les saints semblent avoir tellement d'importance pour toi:)). Je pense que si tu ne l'étais pas un peu, tu ne serais plus ici... ou alors ce
serait du machiavélisme! Rire!
N'oublie pas que je ne crains dégun :)

Bonne journée again monsieur Poup.


poupoul 24/11/2009 23:45


Ah, j'oubliais, -il est interdit d'apprendre à regarder avec ses émotions ??
Depuis notre naissance et jusqu'à notre mort, notre vie n'est faite que d'émotions... pas besoin d'apprendre c'est inné chez l'humain, mais peut-être ai-je mal compris ta phrase.
Ut, je n'ai pas encore lu la suite du blog, mais nos propos traite d'apects plutot visuels, entrainant des ressentiments, des émotions , du domaine kinesthesique
pourquoi le Pseudo d'Ut, s'il est rarement question d'aspect auditif, musical... mais je n'ai pas tout lu ok
ne m'en pas vouloir stp
Tu me plais beaucoup Ut, tu as une belle écriture, une belle âme.
Ton amie O aussi, mais là c'est une autre histoire,on en reparlera...si tu me supportes...
bonne nuit tendre Ut


Ut 25/11/2009 21:45


Rire! Oui, je crois que tu as dû mal comprendre quelque chose ; parce que je pense qu'il n'y a qu'à me lire pour savoir que les émotions sont une nature première chez moi!
Mais je te contredis : il y a certains humains chez qui cela n'existe pas! J'ai vu!

Ut : parce que pour toi les mots, le bruit des mots, ce n'est pas de la musique? Lis à voix haute alors!

Tu connais donc Juliette???

Bonne nuit presque inconnu.


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives