Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 10:59

Agbes-Saurel.jpg

 

Agnès Sorel "La dame de beauté" 15ème siècle

 

Ses petits seins à peine

comme une invite libre

enfantine

sous le débardeur d'été.

 

Ut.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ut - dans Femmes
commenter cet article

commentaires

Jean-Marc 10/05/2010 19:02



De fil en aiguille, l'énigme d'un sein nu se dénoue... Voici une nouvelle piste pour vous, trouvée sur le site merveilleux d'Angèle Paoli :
http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2010/02/9-f%C3%A9vrier-1450mort-dagn%C3%A8s-sorel.html


Bonne journée et bonne lecture.


Jean-Marc



Ut 11/05/2010 09:10



Oh merci! Superbe!


... et comme les anges ressemblent aux démons!!... énormes symboliques dans l'intégralité de cette toile (j'avais écrit : "foile" :))


L'Art... c'est de la magie pure!!!!


Belle journée à vous Jean-Marc!



Jean-Marc 07/05/2010 18:54



Agnès Sorel a été avec Giulia Farnese un parangon de beauté qui a traversé les siècles. Quant au sein exhibé, je crois qu'il indiquait à l'époque un désir de maternité... Mais, je n'en suis pas
certain... Alors, va pour l'invite, avec ou sans débardeur...



Ut 08/05/2010 08:23



J'aime bien cette symbolique de maternité : ça me parle beaucoup! Merci de l'avoir ouvert.... d'ailleurs l'invite peut être de toutes sortes... :)



juliette 06/05/2010 19:05



j'ai souvent peint des dames au sein découvert


Une invite coquine et souriante


Bisdoux



marlou 06/05/2010 15:13



Saisissant ce parallèle entre hier et aujourd'hui...Tes mots font mouche.


Je t'embrasse.



simone 06/05/2010 10:34



L' enfance perverse ne craint ni le froid des jours ni le froid de l'âge quand elle allume



Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives