Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 20:18
Sur une proposition de Juliette, pour la communauté Papier Libre: Les mains.


Bronze de Marie-Odile ROUX



Ta main, ma main
Demain.

Pliures, rides et ridules :
Ta main dans ma main...
Viens!

Caresse d'un doigt
Futil et vague.
Tâtonnement de la main
A peine ; pour rien.

Toucher rugueux :
Ta main au travail
Tes paumes d'écailles.

Ta main déraille
Tes doigts s'égarent
Paume bavarde
Qu'appuie mon hagard.


Toucher rugueux, caresses d'écailles...
Ta main me bavarde.

Ta main, ma main
Demain?

Ut le 22/11/2009
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ut - dans Essais
commenter cet article

commentaires

katherine 01/12/2009 01:54


La main est si rugueuse parfois que le travail s'y accomplit...
La main de demain? y demeurera-t-elle?
Bisous de moi ma belle clé :)


Ut 02/12/2009 16:25


Ohlala... la main de demain.... Kath, ne me fais pas rêver....

Baisers doux pour toi :)


dadevo 25/11/2009 00:03


bonjour Ut
Que j'ai oublié de dire,
c' est une chose pire,
que jamais je n'oublie,
c' est la main d'Henry,

nous propulse au Sud,
et qu' on eu bien chaud,
le jeu était si rude
l'arbitre était si sot


Que la France est qualifié
quand même


Ut 25/11/2009 21:47


Immense rire Dadevo!!!!
Oh je suis ravie que tu y ais pensé!....

Dérision, dérision... Va-t-on s'en sortir de ces jeux du cirque???

Belle nuit à toi.


lutin 24/11/2009 00:31


Une main tendue
Pierre précieuse
On l’aime comme elle est
La chair
Musique envahissante
J'ai peur
Du ciseau
Du chant qui monte
On peut perdre la tête
Quand file entre les doigts le silence
Un bras se balance
A la craie il a raconté
Appuyé sur les coudes
Martelant les mots
Que meurent les jours
Et le corps flottant dans l’espace
J’ai peur de la frontière
De la guerre érigeant les murs
S’ouvrent des yeux de sang
Les réverbères s’éteignent
Reste un toboggan où le corps s’enfile
Dans les murs du sommeil
J’ai attendu le geste de l’anneau qui glisse
Que la pluie n’efface pas le blanc de mes mots
Que la pierre absorbe tous les secrets
Laissant sur la table les cris déversés
A l’état brut


lutin


Ut 24/11/2009 11:39


Quel cadeau!!!
Il n'y a que toi pour écrire comme ça.............

Humble merci d'une toute petite note :)


Daniele 23/11/2009 23:47


Hello ! J'te fais un signe, des deux mains !
Bonne nuit ma chère UT !


Ut 24/11/2009 11:27


Et moi un coucou du bout des doigts, où j'ai déposé un bisou de soleil :)


balaline 23/11/2009 22:28


Elles parlent si bien, nos mains !

bonne nuit Ut,bises


Ut 24/11/2009 11:26


Il y a des mains que je n'aime pas ; tu sais, celles qui te serre la main sans s'y mettre entières : cassées ; ou bien les moites molles.... Beurk, beurk....
On aurait aussi pu écrire sur elles... :)
Belle journée Balaline.


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives