Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 18:19

On aurait dit qu’il partait dans l’amour comme il partirait à la guerre. St Cyr n’apprend pas les préliminaires ni les tendresses; tranche dans le vif du sujet.

Parce que c’était ça: il mettait un mâle honneur à s’acharner sur son corps à elle jusqu’à son anéantissement à lui.

Il se devait de sortir vainqueur de la bataille, sa bataille à jouir.

Et si le corps vieux n’y suffisait pas, il prenait ses armes; et il réunissait ce corps comme une seule troupe, raide et dur.

Pas un creux, pas un tendre, pas un vallon à caresser pour elle.


Caresser!..

Non… Pousser l’amour en forces, en bouclier contre ce glaive tout entier; amortir les coups de plus en plus rapides, nets, profonds; claques répétées du corps à corps, enfoncements saccadés du corps en corps.

Se raidir jusqu’à ne devenir que planche de fer; tous bleus confondus.


C’était douloureux, bref, mais pas cruel.. c’était l’ordre; l’ordre mâle et puissant qu’on lui avait sans doute toujours demandé d’être. En défaut de lui-même… 


Et quand il jouissait, ça faisait un petit grincement; vite. Et puis il retombait.


Alors se relevait l’homme aimé d’elle, raffiné, attentif, prévenant, cultivé; très cultivé…
Dévoué même!..


Un peu trop... fou d’elle.


Ut le 25/09/2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Ut - dans Les Amants
commenter cet article

commentaires

multigeorgine 31/12/2009 02:11


"...quand l'être aimé après vous avoir fait l'amour vous remplit de sa semence, je trouve que ça relève un peu du merveilleux...mais les manières de hussards...pas pour moi, pas du tout
d'accord...l'amour n'a pas de nom, pas de prénom...l'amour avec une majuscule?....même pas, l'amour....peut-être celui dont certaines rêvent, je n'en sais rien....chacun a sans doute sa propre
...définition?....


Ut 31/12/2009 18:29


Bonjour Multianonyme :)
La semence n'est pas le principal... pas dans l'acte d'amour!
Et ici l'acte d'amour n'a pas d'importance... puisque l'homme était aimé pour son intrinsèque:)


Renard 27/09/2009 23:50


Je me sens bizarre après avoir lu ce texte... cette violence à la limite du viol par un homme dont elle supporte ça parce qu'en dehors de ces instants, il est autre...
Dr Jekyll et Mister Hyde...

Et cette constatation glacée de la narratrice... je crois que c'est ce qui fait la force de ton écriture Ut, ce talent que tu as pour rendre compte d'une situation avec un regard
d'entomologiste....

NB: je voulais te préciser que pour ne pas être influencée, je ne lis jamais les commentaires des autres avant de faire le mien

Bises de la nuit pour toi Ut.


Ut 28/09/2009 08:58


Sourire.
Etre dedans l'autre, et pourtant regarder...
Tu as fait une belle analyse, là!
Je t'embrasse mon Renard.


Arthémisia 27/09/2009 19:43


Non, non...Cyr comme Cyril :
http://www.poesie-erotique.net/

...je vais lui demander un pourcentage ...pour la pub!


Ut 28/09/2009 08:47


Tu as raison!

La femme sait cela d'instinct... c'est l'homme qu'il faudrait éduquer, de bestial à l'en dedans du plaisir....


semeuse 27/09/2009 17:28


le blog de Cyr... St Cyr... mdr ...


Ut 28/09/2009 09:14


Oui, Arthi a l'esprit ainsi fait.... Sourire.
Elle a donné une belle leçon d'ouverture à notre St. Cyrien!


nettoue 27/09/2009 15:01


Peut-être, ou oublieux qu'il faut être deux pour bien faire faire l'amour !
Vrai, réaliste et trop souvent usité !
Merci ma chère belle !
Je t'embrasse
Nettoue


Ut 28/09/2009 09:15


Femmes, femmes, femmes... :)
Je t'embrasse ma Nettoue.


Présentation

  • : Le blog de Ut
  • Le blog de Ut
  • : Juste un Cri d'elle à eux.
  • Contact

Profil

  • Ut
  •  Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. 
donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.
  • Elle est comme la note, volatile et grave. Elle écrit comme elle peint: pour oublier de se souvenir, et donner en partage; participer à l'ouvrage. donner l'encre ou les couleurs de sa symphonie à une note.

Texte Libre

Recherche

Archives